Méditation pleine conscience en milieu professionnel: 

Dans le monde de l’entreprise et des organisations, la méditation pleine conscience a connu une développement rapide aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années, et en France depuis environ cinq ans. La médiatisation de ces initiatives est le résultat de l’implication de leaders d’opinion et de grands groupes dans des programmes de méditation pleine conscience ambitieux. De grands noms comme Google, Facebook, aux Etats-Unis, Volvo en Europe, etc. ont ainsi lancé des initiatives variées.

Premiers pas en France après l’essort américain

Dans le cas français, et sous l’influence de ces initiatives, les entreprises pionnières s’appuient sur la version laïcisée de la MPC, permettant l’ancrage dans l’instant présent et l’apaisement mental tout en favorisant le tonus musculaire. La plupart des grandes entreprises ayant mis en place ce type de programme l’ont fait le plus souvent par des modules de test préalables impliquant les managers, fréquemment en partenariat avec les syndicats ou représentants du personnel et sur la base du volontariat. Les expériences proposées en France le sont sous diverses formes originales, comme par exemple l’élaboration de programmes sur-mesure, la mise en place de pauses-méditation, méditations thématiques, cycles avec engagement de participation à des séances d’essai, conférences d’information, conférences, formations de formateurs, cycles longs, retraites et séminaires en pleine conscience. La portée de ces initiatives est encore malheureusement freinée par des contextes budgétaires serrés mais aussi par une culture encore très pyramidale en milieu professionnel.

 Vers un modèle managérial bienveillant et durable

Tandis que les entreprises américaines voient dans la pleine conscience non seulement un outil de réduction du stress mais aussi un instrument favorisant les gains de productivité, les expériences françaises tendent à privilégier d’autres objectifs. Si la productivité est parfois observée comme un effet indirect de la méditation pleine conscience, elle ne saurait en effet, et en aucun cas, être réduite à un simple remède aux maux liés aux modes d’organisation des entreprises et à l’exigence de compétitivité/productivité. Elle augure au contraire l’introduction progressive d’un mode managérial fondé sur une autre éthique, bienveillante et durable dans son essence, plus horizontale et (co)responsable dans sa vision. Les bénéfices de la méditation pleine conscience, scientifiquement prouvés, se mesurent donc bien par leurs effets individuels (réduction du stress, bien-être, capacités relationnelles accrues) mais aussi collectifs, largement plus vastes et prometteurs.

On ne peut donc qu’espérer que ces initiatives continuent de fleurir en notant qu’elles ne sont pas que l’apanage de grandes entreprises, en milieu urbain, comme nous avons eu la chance de le vivre en Bourgogne, au sein du secteur sanitaire et social. En témoigne cette vidéo autour d’une expérience qui prospère et appelle de nouveaux prolongements plus d’un an après son lancement.